Para compra cialis puede ser visto como un desafío. Aumenta Smomenta, y todos los que se poco a poco abrumado, como es lógico, cada vez más hombres están diagnosticados con disfunción eréctil.

Voyagerautrement.fr

INFORMATIONS PRATIQUES AVANT DE PARTIR ET POUR
VOTRE VOYAGE A MADAGASCAR…

DÉCALAGE HORAIRE…
… Madagascar est à GMT+3, c'est-à-dire : - en été, il y une heure de décalage (il est 12h00 en France quand il est 13h00 à Madagascar).
- en hiver, il y a deux heures de décalage (quand il est 12h00 en France, il est 14h00 à Madagascar… Et oui, le soleil se lève à l’est).
Durée moyen d du vol : La durée de vol est de 10/11h en fonction des appareils en vol direct Bagages…
… En général, les compagnies aériennes acceptent 30 kg par passager (Bagage de soute et bagage à main (qui sera pesé) NB : Pour ceux qui le souhaite, dans le cadre de notre démarche solidaire à Madagascar avec l’association ECCO, nous demandons aux passagers qui le veulent, de réserver entre 5 et 10 kg pour l’association ECCO et nos actions solidaires Prévoir un sac de voyage souple avec fermeture éclair latérale donnant plus facilement accès à son contenu, où un sac à dos (particulièrement pour les Trekkings, afin de faciliter le portage), plutôt qu'un sac marin (Prévoir un petit cadenas), Il contiendra les affaires que vous n’utiliserez pas pendant la journée. Evitez les sacs rigides et les valises. Limitez le poids au maximum - Un petit sac à dos (contenance environ 20/30 litres) pour vos affaires de la journée : pull, T-shirt de rechange, gourde, pique-nique, lunettes, petit matériel… Important : Tout les produits d’hygiène et divers devront être
dans le bagage de soute (autrement, ils seront confisqués par
les services de sécurité à l’embarquement)

ARGENT…
… La monnaie nationale est l'Ariary (qui a remplacé le franc malgache depuis janvier 2005, même si de nombreux Malgaches l’utilisent encore dans leurs calculs quotidiens). L'Ariary malgache (MGA) est une monnaie "non convertible". 1 € = 2 801 Ariary le 9 juin 2011), mais il dépend du MID (Marché Interbancaire de devises) : Se renseigner avant votre départ sur la parité.
Il est conseillé de changer les sommes dans les banques, ou retirer de l’argent par cartes bancaires, au fur et à mesure des besoins (des distributeurs automatiques existent dans les principales villes du pays Les principales banques : BMOI (Groupe BNP-Paribas) ; BNI (groupe Crédit Lyonnais) ; BFV (Groupe société générale) ; BOA Madagascar L’Euro est accepté dans les grands établissements hôteliers. Quelques hôtels et magasins acceptent les cartes de crédit de type VISA.
Certains hôtels acceptent également de changer les devises ou exigent que les notes soient réglées en devise étrangère* ! * Les cartes de crédits sont taxées à 6 à 10 % pour les frais !! Les banques sont bien souvent ouvertes dès 08h00 et jusqu'à 15h30 en journée continue. Elles sont fermées la veille des jours fériés.
Pour les longs voyages et le transport de sommes importantes; il peut être intéressant d'emmener des chèques de voyages qui peuvent être échangés à travers le réseau bancaire à Madagascar. C'est très utile pour éviter de se déplacer avec des "grosses liasses". Ces chèques sont garantis contre le vol.
Formalités pour entrer à Madagascar…
… Nous vous conseillons sur l’évolution éventuelle des formalités et modalités pour rentrer à Madagascar Ceci étant, sachez que pour les compagnies aériennes, nous vous rappelons qu'il est de la responsabilité de chaque passager de s'assurer qu'il est en conformité avec les formalités douanières, administratives et sanitaires des Etats de départ, de destination et de transit.
NB : Un passager refusé à l'enregistrement ou à l'embarquement pour des raisons de documents non conformes perdrait automatiquement son billet, et la compagnie aérienne (Iata) ne saurait être tenue pour responsable en cas de refus d'embarquement ou en cas d'accès refusé au pays de destination faute de satisfaire aux formalités de police, de santé ou de douane.
A cet effet, au-delà de nos conseils, nous vous invitons à visiter les sites suivants : Téléphone : 0 820 02 44 44 (0,12 € TTC/mn) du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h00. Formalités d’Entrée et de Séjour…
… A l’heure actuelle, le visa pour un séjour de moins d’un mois est gratuit, et peut être délivré à l’arrivée sous douane.
NB : Si vous souhaitez limiter l’attente, vous pouvez demander le visa dans le service consulaire le plus proche de chez vous* *Pour obtenir des informations, sur les formalités et consulats près de chez vous, contactez l’ambassade de Madagascar Courriel : accueil@ambassade-madagascar.fr Pour les séjours de moins de trois mois, visa d’entrée et de séjour obligatoire. La durée de validité du passeport doit impérativement être supérieure de six mois à la durée du séjour envisagé à Madagascar. Ce visa dit de non-immigration n’est ni prorogeable ni transformable en visa de long séjour et ne donne pas droit à l’exercice d’une activité rémunérée.
Le visiteur entrant à Madagascar pour une période n’excédant pas trois mois doit être en possession d’un carnet international de vaccination, ainsi que d’un certificat de vaccination contre la fièvre jaune s’il a séjourné les six derniers jours dans un pays infecté.
NB : Il est vivement recommandé aux doubles nationaux franco-malgaches de se munir de leur passeport français lorsqu’ils quittent le territoire malgache. En effet, les autorités aéroportuaires de Madagascar exigent que, lors de l’embarquement d’un vol à destination de la France métropolitaine ou de la Réunion, les passagers français présentant un passeport malgache soient munis d’un visa (même en cas de production d’une carte nationale d’identité française).
Pour de plus amples informations, prendre l’attache de la section consulaire de l’Ambassade de Madagascar à Paris, adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).
Electricité…
… La tension est de 220 volts. Les prises de courant sont les mêmes qu’en France et sont disponibles dans les chambres dans la grande majorité des villes : Mais attention, les sous tensions sont fréquentes aux heures de pointes, car la majorité de la production électrique de la Jirama , se fait grâce à des groupes diesels ! Dans certaines régions,, villes, les coupures sont fréquentes, et souvent limité dans le temps : il vous faut vous renseigner sur place.
De nombreux hôteliers ont leur propre groupe électrogène.
Achats et horaires d’ouvertures des magasins…
… A défaut d’être d’une grande finesse, l’artisanat malgache est riche et varié. Tout ce que l’on peut trouver sur la Grande Ile est rassemblé au marché artisanal à Antananarivo. Le marché du Zoma (vendredi) a été totalement revu et ne s’étale plus comme avant. Cependant le marché d’Analakely a lieu tous les jours et d’autres marchés ont été créés comme le marché aux fleurs au bord du lac Anosy, le marché de la route digue. A déconseiller : le marché du Camp Pochard. Vanneries, objets en bois sculptés, pierres semi-précieuses, papier Antaimoro, nappes brodées sont autant de souvenirs à rapporter. Plus original l’imagination qui transforment les boîtes de conserve et les bombes insecticides en d’étonnantes 2CV ou d’autres modèles en miniature (beau pied de nez à notre société de consommation). Les pierres ornementales font également l’objet de belles réalisations, boules polies, jeux de solitaire, jeux d’échec. Attention toutefois aux bois précieux, fossiles, papillons ou d’autres dérivés du crocodile ou de la tortue vendus librement sur les marchés et pourtant interdits à l’exportation sans certificat d’autorisation délivré par les organismes officiels : Les certificats délivrés par les marchands ne sont pas valables vis à vis de la douane ni à votre sortie de Madagascar ni à votre entrée en France.
Les magasins /marchés d’artisanats et divers sont ouverts du lundi au samedi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h/18h00.
Par contre, pour la nourriture, vous trouverez souvent des petites échoppes ouvertes de 5h30/6h à 20h/21h ouvertes.
Sur les quelques « grands axes » (comme des départementales en Europe), comme la nationale 7 qui descend vers le sud, certains petits restaurants et gargotes sont ouvertes non-stop (le personnel dort sur place) La cuisine malgache…
… Elle est à base de riz, de manioc, de viandes (porc, poulet, zébu) et de brèdes (feuilles vertes d’un légume).
Le plat national est le Romazava, un excellent plat à base de viande de zébu et de brèdes, dont les « brède mafana Autre grand classique, le Ravitoto est préparé avec des feuilles de manioc pilées et de morceaux de viande de porc assez gras.
Sur les côtes ou les îles, le poisson et les crustacés foisonnent et leur préparation à base de vanille, de poivre vert ou de coco est à ne pas manquer.
NB : En bivouac : La cuisine et la vaisselle sont faites à l'eau filtrée ou traitée.
Les boissons…
… Il est recommandé de boire de l’eau en bouteille capsulée où de l’eau filtrée et traitées (Sureau, Micropur, etc) par vos guides en brousse.
On s’abstiendra également de consommer des glaçons.
Le ranon'ampango qui est le bienvenu pour les intestins : il s'agit de la boisson malgache la plus traditionnelle et la plus économique.
Le betsa-betsa : du jus de canne fermenté à consommer avec beaucoup de modération.
Les Rhums arrangés dans les restaurants sont très appréciables.
Parmi les jus de fruits, nous pouvons citer : la mangue, la papaye, la grenadine, le corossol (fruit vert en forme de cœur hérissé de pointes tendres avec une pulpe rafraîchissante et des pépins noirs).
Les routes, pistes, train à Madagascar…
… Ne pas se fier aux cartes (souvent dupliquées à partir des cartes mères des années 1960, et qui ne correspondent plus du tout à la réalité d’aujourd’hui !) : Cartes sur lesquelles vous pouvez voir des axes en rouges qui peuvent vous faire penser à nos nationales ! Les nationales qui existent encore à Madagascar correspondent souvent à nos départementales, avec parfois des portions de pistes liées entre autre aux cyclones de janvier et février).
Il n’y a pas de routes à péages à Madagascar mais les contrôles des agents de police ou de la gendarmerie sont fréquents, pour ne pas dire systématiques à l’entrée ou sortie des villages : Ceci fait malheureusement partie du quotidien d’un routier malgache. Restez discret vis à vis de ces représentants de l’ordre public, et si problème il y a, laissez votre chauffeur et votre guide résoudre seuls le problème. Le fait de montrer votre impatience de repartir le plus rapidement ne fait qu’augmenter le « prix du péage » et le temps d’attente.
Ne pas descendre du véhicule sauf accord de votre chauffeur ou guide.
Taxis et locations…
… Les taxis sont nombreux dans les grandes villes de l'île. Pour la plupart il s'agit de 4L/2cv avec une uniformité de couleur. Ils n'ont pas de compteur, mais les tarifs restent fixes.
Préférer les locations avec des sociétés ayant pignon sur rue, car le moins cher peut s’avérer « destroye » et beaucoup plus cher au final ! Les taxis brousses ne partent que quand ils sont pleins et prennent peu de personnes en route, sauf si une place s’est libérée (Surveiller vos bagages) Train…
… Quatre lignes relient Tananarive à Antsirabe, Moramanga à Ambatondrazaka et Ambatosoratra, et Tananarive à Tamatave. Mais ce moyen de transport reste lent et aléatoire.
Les Médias à Madagascar…
… Dans la capitale, six principales chaînes de télévision différentes diffusent des programmes.
Il existe plus d'une centaine de radios privées dans le pays. La Radio Nationale RNM et la RFI sont les seules à pouvoir diffuser dans toute l'île.
Six quotidiens sont publiés en français et en malgache.
La poste…
Même si les bureaux de poste ressemblent parfois à des
boutiques d’un autre âge, le service public malgache est plutôt
fiable, ceci étant, poster préférentiellement votre courrier à
l’aéroport d’Ivato.
Acheter les timbres uniquement dans les bureaux de poste et ne pas hésiter à consulter les différents modèles car les timbres malgaches représentant la faune et la flore sont généralement superbes. Pour la durée de l’envoi, compter une dizaine de jours pour la France.
Important : Les enveloppes ou colis en provenance d’Europe, disparaissent parfois ! Téléphone…
Pour joindre Madagascar depuis la France : composer le
00+261 (indicatif de Madagascar) puis le numéro de votre
correspondant.
Les grandes villes malgaches peuvent être jointes facilement.
Pour joindre la France depuis Madagascar : composer le 00+33+ le numéro à 10 chiffres (fixe où portable) de votre correspondant sans le "0".
Vous pouvez appeler l’étranger à partir de votre hôtel ou des cabines téléphoniques. Les cartes sont en vente partout, dans les magasins spécialisés ou même les petites épiceries.
NB : Préférer les cartes pré payées car les communications avec l’Europe, entre autre, depuis vos portables sont très très chères, et à partir des portables vos interlocuteurs payent aussi ! Internet…
… Cybercafés dans les villes importantes comme Antananarivo, Fianarantsoa, Toliara, Taolagnaro, Diego Suarez (Antsiranana).
Couverture des portable GSM locaux ( les principaux : Orange,
Telma, Airtel)…

Le téléphone portable couvre de plus en plus la totalité de l’île, surtout les grandes villes (Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa, Toliara, Taolagnaro, Mahajanga, Toamasina,, Sainte-Marie, Sambava, Antalaha, Nosy-Be, Diégo-Suarez, etc.). Nous vous conseillons toutefois de vous renseigner auprès de votre fournisseur d’accès en France pour les tarifications.
Ceci étant, nous vous conseillons de prendre sur place une puce et des unités prépayées, si vous avez besoins de téléphoner localement à Madagascar La santé et les mesures prophylactiques à prendre
(Allopathie et Homéopathie, phytothérapie)…

… La publication d'informations épidémiologiques par nos sources de référence (OMS, Ministère des Affaires Etrangères, Institut de Veille Sanitaire, Institut Pasteur, Société de Médecine des Voyages.), nous amène à des mises à jour régulières en fonction de notre estimation du risque pour le voyageur. Nos informations sont communiquées à titre informatif et en complémentarité de la relation entre le voyageur et son médecin (qui adapte et valide en fonction du profil du patient).
Il est recommandé pour tout à chacun, d'apporter les médicaments personnels habituels ainsi que quelques produits dont vous trouverez la liste ci-après. Même si aucun vaccin n’est obligatoire pour Madagascar, vous devez vous assurer cependant, que les vaccins pratiqués couramment dans les pays occidentaux (tétanos, diphtérie, poliomyélite, typhoïde) sont encore valables, pour tout à chacun. Par ailleurs, pour éviter tout risque, le Vaccin hépatite A est préconisé, sauf contre-indication particulière.
Un traitement antipaludéen est également impératif (cf. ci-après).
Vous trouverez ci-après quelques informations complémentaires pour l’aspect sanitaire: Pensez à prendre une pharmacie de base si elle ne vous est pas utile (ce que nous vous souhaitons), elle le sera certainement lors de vos rencontres avec les habitants. Une plaie qui s'infecte chez un villageois, pourra être nettoyée et traitée et vous assurera des sourires pleins de soleil.
En retour, sous forme d’échange, on vous proposera peut être de bénéficier des connaissances remarquables des Malgaches, en matière de plantes médicinales La petite pharmacie individuelle de base : Antibiotique à large spectre, antalgique (aspirine), anti diarrhéique et antiseptique intestinal, désinfectant cutané en mini doses (alcool, éosine), pansements et compresses, collyre antiseptique, anti-inflammatoire, antihistaminique, antiprurigineuses répulsif anti-moustiques puissant, et produit contre les piqûres, protection solaire efficace et crème apaisante, et bien sûr, votre traitements personnel.
De petits ciseaux, une pince à épiler et un thermomètre pourraient vous être utiles.
Avant de partir, nous laisserons nos médicaments non utilisés à des dispensaires.
Attention : Ne pas prendre de produit pulsé par aérosol qui sont interdits en avion, préférer des systèmes à pompe.
Rappel de quelques règles générales à respecter pour
rester en bonne santé tout au long du voyage :

Ne jamais boire d'eau non bouillie (au moins 20 minutes) et non traitée au sureau/Micropur. Se contenter des boissons capsulées (nous utiliserons systématiquement pour boire et se laver les dents, de l’eau minérale « l’eau vive »). Faire attention aux fruits et légumes crus qui ont pu être en contact avec l’eau (nous les laverons systématiquement avec de l’eau traitée)).
Se méfier des coupures et égratignures, sous ces climats, et surtout dans l’eau, elles peuvent mettre beaucoup plus de temps à guérir (les traiter de suite) Des chaussures neuves qui provoquent des ampoules sont à éviter car hormis le fait d'être désagréables, les blessures aux pieds sont très difficiles à résorber.
La chaleur, couplée avec l’humidité, freine la transpiration naturelle du corps, ce qui peut provoquer l'apparition de boutons. Bien se sécher après une douche ou un bain de mer, porter des vêtements larges et légers si possible en coton, et éviter de boire de l'alcool sont de petites précautions de base.
Garder aux pieds des tongs en plastique sous la douche est un moyen de se protéger de tous les champignons « fleurissant » sous les tropiques. L’ensemble du pays est classé en zone 2, c'est-à-dire qu’il connaît de la résistance à la chloroquine (Nivaquine). Le type de Paludisme le plus fréquent et celui à Plasmodium.
L’anophèle n'attaque que la nuit mais les horaires varient selon les régions.
Cette souche est présente dans toute l’île à Madagascar, mais particulièrement dans l’est du pays, pendant la saison des pluies : C'est celle la plus répandu dans les pays tropicaux, et Madagascar n'est donc pas un cas exceptionnel. Il a une durée d'incubation qui va d’une semaine à trois mois. En cas de fièvre pendant ou après le voyage, il faudra consulter rapidement un spécialiste.
De novembre à avril, le risque de paludisme est plus fréquent sur les plateaux mais en général moins qu'ailleurs; en hiver il y est quasi nul. Le risque est constant toute l'année sur les côtes est et nord en raison de la végétation plus dense et d'un taux d'humidité plus élevé que sur la côte ouest.
Sous une ligne Maintirano à Fort Dauphin, au sud, la transmission et saisonnière (4 mois environ, durant la saison des pluies).
Cela étant dit, pour éviter tout risque, il est indispensable, pendant toute la durée de votre séjour, et après votre retour, de prendre un traitement antipaludique.
La résistance des souches peut évoluer, ceci étant, voici les règles habituelles à observer concernant la prévention : Le « must », mais assez cher (faire jouer la concurrence, entre
autre avec les pharmacies mutualistes et grossistes et
détaillants): La Malarone qui couvre en outre le neuro palu
(Utilisable aussi en curatif)
Le soir, dans les zones où les moustiques vrombissent, porter des vêtements clairs, les plus couvrant possible, et si possible traités (par exemple avec « Insectes écran vêtement », efficace durant 8 semaines malgré 5 à 6 lavages).
Sur les parties découvertes, utiliser lotions ou crèmes répulsives efficaces.
NB : De très nombreux crèmes ou lotions vendus en grandes surfaces et même en pharmacie sont peu ou pas du tout efficaces.
Les spécialistes reconnaissent davantage les produits contenant
l'une ou l'autre des substances actives suivantes :
DEET à 50 % « Insecte Ecran skin » : Pour les enfants, utiliser la
version enfant ; Où agent 35/35. (5 sur 5 Tropique, d'efficacité
sans doute équivalente, mais utilisable chez l'enfant).
Dans tous les cas, si vous n’êtes pas sous la tente, s'enduire les parties découvertes du corps, toutes les 4 h au maximum, dès le coucher du soleil.
Utiliser une moustiquaire Imprégnée (à ré imprégner si ouverte depuis plus de 6 mois).
ATTENTION : La Méfloquine (Lariam). Ce traitement est contre indiqué en cas d’antécédents divers et il peut avoir des effets secondaires, en particulier neuropsychiatriques. C’est donc la dernière solution à envisager.
L'eau est le principal vecteur de maladies. Comme indiqué précédemment, ne jamais consommer d’eau du robinet, lavage des dents compris. Boire et se laver les dents avec de l'eau minérale, en bouteille cachetée.
Attention, par-là, même aux glaçons, et aux jus de fruits qui ne sont pas préparés devant vous (le préparateur peu y rajouter de l’eau); Éviter également de consommer des crudités si vous ne savez pas comment elles ont été lavées (au permanganate de potassium).
Attention aussi aux verres mal rincés (les essuyer avec un mouchoir propre est suffisant).
En raison des changements d'alimentation et de climat, on échappe rarement à ce que l'on appelle’’ une turista’’, la diarrhée locale. Se munir d'un antiseptique intestinal. En cas de diarrhée, boire
beaucoup d'eau, de thé ou de Coca (ou similaire) pour éviter la
déshydratation, et se gaver de riz nature. Prendre des
médicaments appropriés, les génériques de l’Ercéfuryl et de
l’immodium.
Transmise par l'eau et l'alimentation, elle est très fréquente. La vaccination est recommandée, on vous le rappelle.
La bilharziose et certaines autres parasitoses peuvent s’attraper lors des baignades en eau douce. Évitez de vous baigner dans les eaux stagnantes. (Lacs, rivière à faible débit) : Vos guides vous conseillerons Les bains de mer sont par contre inoffensifs.
Le choléra n'est pas endémique à Madagascar. Il est néanmoins arrivé que s'y développent ponctuellement quelques foyers, notamment dans les régions proches des Comores (Majunga). Si tel le cas, il convient donc d'appliquer les mesures d’hygiène courante pour genre de pays. Faire très attention à ce que l'on consomme et à ce que l’on porte à la bouche. Ne boire que de l’eau minérale en bouteille ou des boissons capsulées, et faire attention de manière générale à tout ce qui pourrait contenir ou être passé sous de l’eau non bouillie. Se laver les mains au savon avant chaque repas.
Il convient ensuite d’être vigilant devant toute diarrhée aqueuse abondante de plus de 48 h, sans fièvre.
Dans l'attente de consulter au plus vite un médecin, se réhydrater au maximum (autant que le supportera votre estomac) de Coca, bouillon de légumes, eau du riz.
Le choléra n’est grave que par les pertes qu'il entraîne en eau sodium, potassium et autres sels minéraux. Dès que ces pertes sont compensées, on peut être considéré comme guéri. Et n'oubliez pas que cette maladie se soigne très bien dès lors qu’on consulte au plus vite.
La peste est endémique à Madagascar mais à un niveau suffisamment faible pour ne poser aucun problème pour les voyageurs. En cas de séjour prolongé avec immersion profonde dans les populations villageoises, éviter les contacts avec les rongeurs et se prémunir contre les piqûres de leurs puces.
Il n'existe aucune véritable statistique officielle concernant le sida, même si certains affirment qu'il serait plutôt moins élevé que dans le reste de l'Afrique.
Prudence nécessaire, évidemment ! D'autre part, sachez que, à travers tout le pays, les MST sont nombreuses et diverses. Toutes les protections sont donc à prendre ! Selon la saison, il peut s’avérer assez fort (de septembre à mars). Couvrez-vous la tête, (on trouve de très beaux chapeaux à Madagascar) - Mettez des lunettes de soleil, et enduisez¬ de crème solaire à indice élevé les zones sensibles. Renouvelez la crème solaire souvent ou mettez un tee-shirt. Pour la nage en surface (dos constamment exposé). Pensez à boire beaucoup également.
Si vous souhaitez en savoir plus : En général, le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de votre région assure de telles consultations.
Enfin, demandez le dépliant gratuit édité par l'Institut Pasteur et intitulé «Conseil aux voyageurs». Très complet, il vous fournira des conseils concernant aussi bien les vaccinations que la prévention du sida : Mais attention, il a tendance à conseiller, pour se couvrir, des vaccins pas vraiment nécessaires.
En observant le plus possible les conseils de "Santé des
voyageurs" qui vous ont été prodigués sur les précautions
contre les risques alimentaires, environnementaux et
comportementaux, vous mettrez de votre côté toutes les
chances d'y échapper.

Important, comme pour toutes les destinations : Pour tous vos voyages, « à tout hasard » une assurance rapatriement, sanitaire défense recours, soins médicaux est nécessaire. Les formules sont très variées. On peut les souscrire auprès des banques, de la Poste, de Nature et Tourisme et Madagascar Autrement pour les groupes (MAIF). Informations particulières…
Sécurité…
Comme indiqué précédemment, dans l’ensemble, le pays est sûr. Mais soyez vigilants, les pickpockets sont nombreux, notamment à l’aéroport d’Antananarivo, les quartiers populaires des grandes villes, et sur ses marchés. Des mesures de précaution élémentaires doivent en toutes circonstances être observées, comme conserver des photocopies de son passeport en lieu sûr.
Les vols sont rares mais il faut faire attention comme dans tout pays : ne pas sortir ses liasses de billets dans la rue, éviter de porter des bijoux, ( à Antananarivo particulièrement) mettre ses objets de valeur dans ses bagages fermées avec cadenas Vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères Français des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage à Madagascar.
Madagascar connaît entre janvier et avril une période où l’île peut être atteinte par des cyclones. En cas de cyclone, il convient de respecter les consignes que vous trouverez sur la fiche réflexe du site du ministère des Affaires Etrangères.
Un bon réflexe, toujours suivre les consignes et conseils de vos guides accompagnateurs bilingue.
Avertissement sur le Tourisme sexuel
Toute personne résidant ou se rendant à Madagascar doit être consciente de la mise en application effective du texte de loi 2007-038 du 14/01/2008 qui stipule, entre autres, que « Le tourisme sexuel désigne le fait pour un national ou un étranger de voyager pour quelque motif que ce soit et d’avoir des relations sexuelles contre rémunération financière ou avantages avec des enfants ou des prostituées cherchant eux-mêmes des relations sexuelles pour en obtenir un avantage quelconque » et qu’il est punissable de 5 à 10 ans d’emprisonnement et/ou d’une amende de 4.000.000 Ar (1.600€) à 20.000.000 Ar (8.000€). Des inculpations ont déjà eu lieu à Nosy Be en se basant sur ce texte de loi.
Les Conseils des guides accompagnateurs pour les
équipements…

… Parcourir les contrées lointaines comme Madagascar, surtout si l’on sort des sentiers battus (95% du territoire), c’est nécessairement accepter une part d’incertitude, d’inconnu. Une bonne préparation permet de se laisser aller au seul plaisir de la découverte, et c’est pourquoi, au-delà des infos pratiques ci-dessus, Claude Beaubier, Claude Sens et les guides Malagasy que nous avons pour certains formés, vous communiquent ci-après des conseils d’équipements à emporter : L’équipement du voyageur :
Selon le programme et les spécificités de l’itinéraire et des lieux traversés, un équipement plus spécifique vous sera présenté avant le séjour L’Indispensable
Les vêtements, des pieds à la tête :
Chaussures légères de randonnée, même pour les voyages de découvertes, avec les visites de zones naturelles protégées et les incursions pédestres.
NB : Ce sont les meilleures amies du marcheur. Elles doivent réunir trois qualités : solidité, bonne tenue du pied et de la cheville (tiges hautes) et imperméabilité. Choisissez des chaussures légères de moyenne montagne (évitez les chaussures neuves : ampoules). Les semelles de type «Vibram» ont une longue renommée, donnez-leur votre préférence si vous avez le choix.
Chaussures légères (tennis) ou sandales qui vont à l’eau : À
enfiler lors des étapes dans des villes, villages ou le soir au
campement.
“Pull-over” ou polaire légère
Coupe-vent (haut et bas) où Cape de pluie (particulièrement
dans la région Est, où pour les itinéraires qui comportent des
partie en canoë, boutre, pirogue à balancier)
Choisir de préférence des vêtements en coton.
Chapeau (à acheter sur place, ils sont très beaux et au goût de chacun, et pas chers), mais aussi une casquette si le vent forcit ! Le matériel si l’itinéraire comporte des bivouacs : Un matelas mousse assez épais (3 à 5 cm).
Un drap de sac, un petit oreiller gonflable sont toujours les bienvenus.
Un petit duvet léger peu encombrants (il en existe de très abordables à partir de 20 euros chez Decathlon)) Une trousse de toilette avec les ingrédients habituels et une serviette légère.
Crème de protection solaire (visage et lèvres) Une lampe frontale « Leeds », avec piles et ampoules de rechanges Une gourde de 1 litre légère et isotherme Un Couteau de poche, multi usages de préférence L’Utile
Serviettes humidifiées type «Calinette» pour la toilette intime.
Sacs plastiques résistants pour l’étanchéité de vos affaires, appareils photos et vêtements.
Un bloc-notes, stylos : Tenir un carnet de route est une grande activité du voyageur. NB : Prenez vos vêtements inutiles ou usagés que vous laisserez sur place,, ils feront de superbes cadeaux ! Trousseau pour les chantiers solidaires (Adultes et
jeunes) : A nous demander

SOAVA DIA (Bon voyage)

Source: http://voyagerautrement.fr/wp-content/uploads/2011/05/Madagascar-informations-pratiques.pdf

Solventa - código de conducta

SOLVENTA Sociedad Anónima Calificadora de Riesgos, en adelante “Solventa” está comprometida a proporcionar opiniones de crédito objetivas, oportunas e independientes. Con este fin, “Solventa” se guía por los principios centrales de la objetividad, la independencia, la integridad y la transparencia. Nuestra empresa, conoce lo difícil que es ganar la confianza de los depositantes e

Microsoft word - effects of coffee on the gastrointestinal tract.doc

D r . J u l i a G o n e n , N . D . 7 h a t e ’ e n a s t r e e t b n e i a t a r o t 6 0 9 9 1 p : 0 5 0 . 9 3 3 . 6 0 0 4 e : j u l i a @ g a i a n a t u r o p a t h i c . c o m w w w . g a i a n a t u r o p a t h i c . c o m Effects of Coffee and/or Caffeine on the Gastrointestinal Tract 1. Coffee stimulates GI tract resulting in over activity Coffee produces laxative

Copyright © 2010-2014 PDF pharmacy articles